Santé

  • Facebook Social Icon

Notre programme médical consiste en l'apport de soins de prévention aux familles des bidonvilles de Phnom Penh et aux populations des campagnes. 

Des équipes bénévoles de médecins, infirmières, kinésithérapeutes, dentistes et étudiants en médecine, se rendent une à deux fois par an sur place pour dispenser des soins aux populations défavorisées. 

Nous mettons en place des campagnes de vaccination et de dépistage, nous proposons des consultations médicales gratuites, nous offrons des soins dentaires et de kinésithérapie et nous dispensons des cours d'éducation à la santé.

Help Kampuchea souhaite étendre son programme de dépistage du VIH et de l'hépatite B, pour le moment seulement ouvert aux populations des bidonvilles de Phnom Penh, aux populations des campagnes. 
Nous aimerions également développer un programme de dépistage de l'hépatite C et de la tuberculose.

La campagne vaccinale contre l'hépatite B se poursuit en partenariat avec AusCam Freedom Project et devrait prochainement s'étendre aux campagnes. Un vaccin contre l'hépatite B coûte 5 $. Le schéma vaccinal comporte 3 injections. Pour 15 $, nous pouvons vacciner un enfant contre l'hépatite B.

Notons que, en 2009, 10-12 % de la population au Cambodge était infectée chroniquement par le virus de l'hépatite B. Il s'agit donc d'un vrai problème de santé publique.

La santé féminine est au coeur des projets de Help Kampuchea.

En partenariat avec AusCam Freedom Project, nous nous engageons à dispenser des soins de prévention aux jeunes filles des bidonvilles de Phnom Penh. Nous leur proposons des cours d'éducation sexuelle, des cours axés sur la santé des femmes et depuis 2017, nous avons démarré une campagne vaccinale contre le Papillomavirus. 

Le cancer du col de l’utérus est le second cancer le plus fréquent chez la femme dans le monde (les pays en voie de développement comptent 80% des nouveaux cas). Il survient exclusivement après l’infection par des virus appartenant à la famille des Papillomavirus. Le vaccin permet de prévenir 2/3 des cancers du col de l'utérus.

En vaccinant et en offrant des cours de santé féminine à ces jeunes filles, nous les protégeons contre le risque de développer un cancer du col de l'utérus, pour lequel les soins curatifs sont bien entendu limités au Cambodge.

Help Kampuchea a commencé sa campagne de vaccination contre le tétanos en août 2015, en partenariat avec AusCam Freedom Project. Plus d'une centaine de personnes, enfants et adultes, sont actuellement en cours de vaccination. 

Nous poursuivons la vaccination antitétanique en suivant le calendrier vaccinal français et souhaitons l'étendre à d'autres populations, notamment celles des campagnes.

Nous comptons sur vous pour pouvoir mener à bien notre projet.

Le tétanos est une toxi-infection grave, évitable par la vaccination. Cette maladie est fréquente dans les pays en voie de développement (plus d'un million de cas par an), du fait de l'absence de vaccination. Le germe pénètre dans l'organisme par une plaie contaminée par le sol.

Help Kampuchea, en partenariat avec AusCam Freedom Project, a développé un programme d'éducation à la santé.

Des cours concernant différents domaines de la santé sont dispensés gratuitement aux familles défavorisées des bidonvilles de Phnom Penh.

Les thèmes abordés vont de l'hygiène, aux gestes de premiers secours, en passant par l'éducation sexuelle et les IST.

Ce programme d'éducation à la santé devrait être développé prochainement dans les campagnes.

La tuberculose est la 3e cause de décès par maladie infectieuse dans le monde, avec actuellement près de 2 millions de décès par an.

Le Cambodge est loin d'être épargné, avec un taux de décès par tuberculose de 80 pour 100 000 (selon le rapport de l'OMS en 2006), ce qui le classe parmi un des plus élevés du monde.

La tuberculose est une infection due au bacille de Koch, contagieuse par voie aérienne (par l'intermédiaire des gouttelettes émises par un patient atteint de tuberculose pulmonaire). Elle peut se présenter sous différentes formes : la tuberculose pulmonaire (la plus connue et la seule contagieuse, avec la forme laryngée), le mal de Pott (ou tuberculose osseuse), la miliaire tuberculeuse, la tuberculose ganglionnaire, la méningite tuberculeuse, etc.

Les enfants sont souvent contaminés par des adultes infectés, mais sont eux-mêmes très peu contagieux. Le diagnostic est ardu, mais pas impossible. 
 

Un programme de dépistage par réalisation d'une radiographie pulmonaire est à l'étude. 
Par ailleurs, tout enfant ou adulte fortement suspect de tuberculose sera conduit en secteur hospitalier pour des investigations supplémentaires.

Help Kampuchea propose des consultations gratuites aux populations défavorisées, dans les locaux de AusCam Freedom Project ou directement chez l'habitant, en se déplaçant dans les bidonvilles de Phnom Penh, notamment à Steung Meanchey.

Depuis l'été 2016, Help Kampuchea travaille aussi avec le Dr Prak, médecin de l'ONG Chibodia. Nos bénévoles ont rejoint ce médecin dévoué dans ses différents dispensaires pour lui apporter leur aide et ont également participé à une mission en province, à la frontière thaïe.

La prévalence du VIH au Cambodge est de 0.8% chez les 15-49 ans. 

Nous proposons le dépistage aux enfants et adultes pris en charge par les ONG avec lesquelles nous travaillons et informons les familles sur les modes de transmission.

La dengue est une maladie infectieuse, virale, transmise par piqûre de moustique. 

Elle donne, dans sa forme "classique", un syndrome fébrile, une grande fatigue et une éruption cutanée, avec guérison spontanée au bout d'une semaine. 
Cependant, il existe des formes graves, hémorragiques, parfois fatales, surtout chez les enfants.

Actuellement, il n'existe ni vaccin, ni traitement. Notre seule option est donc la lutte contre les piqûres de moustiques, par l'utilisation de moustiquaires (imprégnées de préférence) et de répulsifs.


Help Kampuchea s'engage à financer des moustiquaires de lit, imprégnées de préférence, aux familles défavorisées et à les remplacer en cas d'usure.